Rechercher essais cliniques

Essai de phase I/II EpiR-CHOP - Lysarc

Etude de phase Ib-II du tazemetostat (EPZ-6438) chez des patients atteints de lymphome diffus à grandes cellules B (DLBCL) de risque élevé traités par R-CHOP.

Cette étude vise à évaluer un nouveau médicament associé à un protocole de chimiothérapie standard, le R-CHOP. C’est une étude précoce qui comporte deux étapes. L’étape 1 a pour but est de déterminer la dose du tazemetostat la plus appropriée avec le protocole R-CHOP. L’étape 2 vise à apporter des premiers éléments d’information sur l’efficacité et la tolérance du tazemetostat associé au protocole R-CHOP.

Essai de phase II Allo-HSCT - Takeda

Etude du vedolizumab pour le traitement de la maladie du greffon contre l’hôte (GVHD) à la suite d’une greffe de cellules souches issues d’un donneur, après un premier traitement par corticoïdes.

Essai de phase II LyMa-101 - Lysarc

Etude de phase II évaluant l’efficacité de l’obinutuzumab chez des patients présentant un lymphome du manteau traité par DHAP puis par greffe autologue plus entretien par obinutuzumab suivi d’un entretien selon les résultats de la MRD.

Cette étude a pour objectif de déterminer l’efficacité de l’obinutuzumab chez des patients atteints d’un lymphome du manteau qui ont besoin d’une autogreffe de cellules souches. Le médicament est administré avant la greffe (traitement d’induction), en association avec une chimiothérapie, puis après la greffe (traitement de maintenance). 

Essai de phase 1b CC-122-LNH-001 - Celgène

Etude de phase 1b, en escalade de dose, évaluant la tolérance et l’efficacité du CC-122 en association à l’obinutuzumab (GA101), chez des patients ayant un lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB) en rechute ou réfractaire, ou un lymphome non-hodgkinien indolent.

Essai de phase I/II FUSION LNH 001 - Celgène

Étude de phase I/II en ouvert, multicentrique évaluant la tolérance et la sécurité d’emploi du durvalumab (anticorps anti-PD-L1) administré en monothérapie et en combinaison chez des patients atteints d’un lymphome ou d’une leucémie lymphoïde chronique.

Essai de phase I/II CheckMate 436 – Bristol-Myers Squibb

Etude de phase I/II évaluant l’innocuité et l’efficacité préliminaire du nivolumab en combinaison avec le brentuximab vedotin chez des sujets atteints de lymphomes non hodgkiniens récidivants et réfractaires avec expression de l’antigène CD30 (CheckMate 436: CHECKpoint Pathway and Nivolumab Clinical Trial Evaluation 436).

Essai de phase II CheckMate 647 – Bristol-Myers Squibb

Essai de phase II, ouvert, à un seul bras et deux cohortes évaluant le nivolumab contre le lymphome primitif du système nerveux central en rechute/réfractaire ou le lymphome primitif des testicules en rechute/réfractaire.

Cette étude vise à déterminer si un traitement par un médicament d’immunothérapie, le nivolumab, est efficace et bien toléré chez des patients atteints d’un lymphome du système nerveux central ou des testicules qui a rechuté ou qui est résistant après un ou plusieurs traitements préalables.

Essai de phase III GS-US-313-1580 – Gilead

Etude d’optimisation de dose de l’idelalisib dans le lymphome folliculaire

Cette étude vise à déterminer, entre deux doses d’idelalisib (150 mg, la dose « officielle » et 100 mg), laquelle est la plus efficace et la mieux tolérée pour le traitement de patients adultes atteints d’un lymphome folliculaire qui a rechuté ou qui est résistant, alors qu’ils ont déjà reçu au moins deux traitements préalables. L’étude a ainsi pour objectif de savoir si en réduisant la dose actuellement recommandée, il est possible d’obtenir la même efficacité et une meilleure tolérance.

Essai de phase III GS-US-401-1757 – Gilead

Etude de phase Ib d’escalade de dose et d’extension de ONO/GS-4059 en association avec d’autres thérapies ciblées anti-cancéreuses chez des patients atteints de tumeurs malignes à cellules B.

Essai CUTALLO - Assistance Publique Hôpitaux de Paris

Etude prospective, contrôlée, multicentrique évaluant l’intérêt de l’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques dans les lymphomes T cutanés épidermotropes de stade avancé avec facteurs de mauvais pronostic.Cette étude concerne des patients atteints d’un lymphome T cutané à un stade avancé. L’objectif de l’étude est de déterminer si une allogreffe de cellules souches apporte un bénéfice contre la maladie par rapport aux soins standards.

Pages